Problématiques reliées à la qualité de l'eau

En milieu urbain, une grande proportion des sols naturels sont artificialisés: sols bétonnés, asphaltés, toitures de bardeau ou de tôle, etc. L'eau qui y tombe n'est donc pas absorbée. De plus, comme il existe peu d'obstacles à son déplacement, elle prend de la vitesse, décroche et emporte de petits morceaux de sols, poussière, contaminants divers et autres. Ce décrochement du sol s'appelle l'érosion. Plus l'eau coule rapidement, plus l'érosion sera forte. Comme l'eau coule toujours vers le point le plus bas, elle se retrouvera, avec tout ce qu'elle contient, dans le cours d'eau le plus près.

En lessivant le sol, l'eau va ramasser diverses matières nutritives comme le phosphore. Essentiel à la croissance des plantes, ce phosphore, une fois dans le cours d'eau, va permettre aux plantes aquatiques et algues de se développer plus rapidement. On assiste alors au vieillissement accéléré des lacs: l'eutrophisation.

Qu'est-ce que l'eutrophisation?

Les lacs vieillissent naturellement et cette évolution se déroule normalement sur une échelle de temps relativement longue. Ce phénomène, que l’on nomme eutrophisation, est le processus d’enrichissement graduel d’un lac en matières nutritives, faisant passer son état d’oligotrophe (qui signifie peu nourri) à eutrophe (qui signifie bien nourri).

 

Cet enrichissement provoque une augmentation de la production biologique, notamment une plus grande abondance des algues microscopiques (le phytoplancton) et des plantes aquatiques. Cette production accrue s’accompagne d’une transformation des caractéristiques du lac, qui se traduit notamment par une plus grande accumulation de sédiments et de matière organique, une réduction de l’oxygène dissous dans l’eau et le remplacement d’organismes par des espèces mieux adaptées aux nouvelles conditions.

 

L’eutrophisation est un phénomène qui peut être accéléré par les activités humaines qui prennent place sur les rives et dans le bassin versant des lacs. Ces activités ont pour effet d’augmenter les apports en matières nutritives au lac. Le vieillissement prématuré est un des principaux problèmes qui affectent les lacs de villégiature et les lacs situés en milieu agricole et urbanisé.

En milieu urbanisé, l'eau qui coule sur les surfaces imperméables comme les toits et les stationnements érode ces surfaces et transporte ces particules aux cours d'eau. Un bon exemple est les toits en bardeaux d'asphalte. Comme on peut le voir sur la photo ci-contre, une grande quantité de particules de bitume se sont décrochées du toit et ont commencé leur périple vers le système d'égout de la municipalité ou directement vers la rue ou la rivière.